mercredi 18 octobre 2017

France : les comptes sans banque fleurissent

En France, les banques traditionnelles n’entendent pas rester les bras croisés face à la multiplication des offres de services bancaires faites par des intervenants venus d’autres secteurs. 
 
Dans deux semaines, l’opérateur de télécommunications français Orange a prévu de lancer Orange Bank, une « banque autrement », qui sera à la fois « simple, innovante et 100 % mobile », rapporte Le Figaro.
 
Après l’apparition, il y a trois ans et demi, du Compte-Nickel, « compte sans banque » uniquement accessible dans les bureaux de tabac et ayant déjà attiré plus de 700 000 clients, et après la décision au printemps dernier par la chaîne de supermarchés Carrefour de vendre dans ses rayons un compte bancaire, c’est donc au tour d’Orange d’investir ce marché lucratif.
 
LE CRÉDIT AGRICOLE RIPOSTE  
 
Pour riposter face à l’apparition de ces nouvelles « banques pas comme les autres », le Crédit agricole, l’une des principales institutions financières de l’Hexagone, a annoncé son intention de lancer à son tour sa propre banque sur téléphone mobile dès la fin du mois de novembre.

Selon Le Figaro, l’offre qui sera proposée aux clients inclura un compte courant et une carte bancaire et sera facturée à « un prix modéré ». À la différence de ce qui se passe pour le Compte-Nickel, le Crédit agricole prévoit cependant s’appuyer sur son réseau de 7 000 succursales réparties partout sur le territoire français, ce qui fait que ce nouveau service sera à la fois accessible sur un téléphone portable et en agence.
 

Les clients désireux de souscrire un crédit ou d’acquérir des produits d’épargne seront accueillis par un conseiller de la banque, dont le nom n’a pas encore été communiqué.
 
L’OFFENSIVE D’ORANGE INQUIÈTE LES BANQUES
 
« Le monde bancaire est aujourd’hui complètement chamboulé » et « les nouveaux acteurs, venant de tous horizons, ont rarement été aussi nombreux », relève Le Figaro. Celui-ci précise que plusieurs acteurs étrangers, dont la banque mobile allemande N26 ou la britannique Revolut, sont aussi récemment apparus. Toutefois, ces compagnies n’attirent pour l’instant qu’une infime portion de la population française, soit entre 100 000 et 150 000 clients.

En revanche, souligne le quotidien, l’offre bancaire d’Orange, qui compte près de 30 millions de clients, a de quoi inquiéter les banques, ce qui les a incitées à réagir. Il y a quelques mois, BNP Paribas a ainsi racheté Compte-Nickel, tandis que le groupe BPCE (Caisse d’Épargne, Banques Populaires) prévoit de lancer d’ici la fin de l’année Fidor, une autre banque mobile. Sans oublier la Banque Postale qui, elle, souhaite se lancer dans l’aventure d’ici un an.
 
« À l’avenir, les Français auront donc l’embarras du choix pour ouvrir un compte sur leur mobile, dans une banque en ligne ou traditionnelle », conclut Le Figaro.
 
(Article du Canada) Le 18 octobre 2017 - www.conseiller.ca

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire