"Le salarié a droit à un congé de deux jours et demi ouvrables par mois de travail effectif chez le même employeur ; la durée totale du congé exigible ne peut excéder trente jours ouvrables" (article L3141-3). Quels que soient son contrat (CDI, CDD, intérim, temps plein ou partiel) et son ancienneté, un salarié a donc droit à des jours de congé dont le nombre varie selon les droits acquis. Pour une année complète de travail, il cumule trente jours ouvrables (cinq semaines). Sauf dispositions collectives différentes, la période de référence servant au calcul s’étend du 1er juin de l’année précédente au 31 mai de l’année en cours. Durant son congé, le salarié perçoit une indemnité de congés payés basée, au choix, sur un dixième de la rémunération brute totale perçue lors de la période de référence ou le maintien du salaire (le montant le plus avantageux prévaut). Il lui est interdit d’exercer une activité rémunérée par ailleurs. Articles L3141-1 à 31 du Code du travail.