lundi 5 juin 2017

Social: le paritarisme a-t-il encore un avenir en France ?

De gauche à droite: Philippe Louis (CFTC), Jean-Claude Mailly (FO), Philippe Martinez (CGT) et Pierre Gattaz (Medef) à l'Élysée, le 10 janvier 2017. Crédits photo : ETIENNE LAURENT/AFP
INFOGRAPHIE - Le pouvoir des syndicats et du patronat dans la gestion d'organismes de protection sociale et en matière de droit du travail est remis en cause par le programme Macron.
 
Au cœur du paysage politique et social français, le «paritarisme» - ce pouvoir donné au patronat et aux syndicats de réformer le droit du travail et de gérer des régimes sociaux - est ébranlé. Emmanuel Macron a en effet promis de renforcer le poids de l'État dans l'assurance-chômage, aujourd'hui pilotée par les partenaires sociaux, mais aussi de réformer les retraites, ce qui aura un impact sur les régimes complémentaires, une chasse gardée du patronat et des syndicats. Deux réformes qui devraient être lancées fin 2017 ou début 2018. Ces évolutions sont le résultat d'années de débats - et de critiques - à l'encontre du paritarisme. De fait, une refonte de ce système apparaît désormais indispensable.
 
Un pouvoir considérable…
 
Stricto sensu, le paritarisme est un régime d'organisation qui repose sur la parité - ici entre syndicats et patronat. Une définition ...
 
  • Par is à jour Publié   

  • Cet article a été publié dans l'édition du Figaro du 90% reste à lire... Cet article est réservé aux abonnés Le Figaro Premium.

    Aucun commentaire :

    Enregistrer un commentaire