vendredi 9 juin 2017

Orange Bank sur la rampe de lancement

© Orange Bank / Twitter
A moins d’un mois de son lancement grand public, le 6 juillet prochain, où en est Orange Bank ? L’offre bancaire mobile de l’opérateur télécom est actuellement testée en interne par des collaborateurs Orange. Le point sur les dernières informations.
 
Deux millions de clients dans 3 ans : c’est l’objectif hyper ambitieux affiché par Orange Bank. Pour y parvenir, la nouvelle enseigne va devoir grossir beaucoup, beaucoup plus rapidement que les autres banques en ligne. Elle bénéficie pour cela des moyens (100 millions d’euros investis en 2017), du fonds de commerce (près de 35 millions de clients fixe et mobile) et de la force marketing de sa maison-mère.
 
Cela suffira-t-il ? Pour accomplir sa percée historique, Orange Bank va devoir proposer d’emblée un produit irréprochable, et réussir à « ringardiser » la concurrence. Voici son plan pour y parvenir.
 
Une prime de 80 euros à l'ouverture
 
Du point de vue marketing au moins, Orange Bank va s’aligner sur les standards établis par les banques en ligne, Boursorama Banque, ING Direct et consorts. L’ouverture d’un compte va ainsi donner lieu au versement d’une prime de 80 euros, comme c’est le cas actuellement chez tous les acteurs du marché. Autre classique de la banque en ligne : en même temps que son compte courant, Orange Bank va lancer un « super livret d’épargne » à taux boosté. Bilan : l’opérateur ne compte pas lésiner sur les moyens pour acquérir ses clients bancaires.
 
Des tests en interne
 
Pas de bêta publique, ni de file d’attente : comme annoncé au Show Hello fin avril, l'offre Orange Bank ne serait testée, en amont du lancement grand public le 6 juillet prochain, qu’en interne, par des collaborateurs volontaires. Ce test a débuté à la mi-mai et a concerné dans sa première phase 120 personnes, triées sur le volet. Au cours du mois de juin, le pool va s’agrandir, à raison de 4 vagues successives de 500 testeurs, jusqu’au jour J.
 
600 vendeurs agréés
 
Dès le 6 juillet, l’offre Orange Bank sera disponible dans près de 150 boutiques Orange : dans tous les Smart Stores, ces points de vente remis au goût du jour depuis 2015, et dans les boutiques traditionnelles des principales villes françaises. Tous les vendeurs Orange, toutefois, ne seront pas habilités à distribuer des comptes Orange Bank. 600 d’entre eux ont été formés spécifiquement et disposent de l'agrément d’intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP).
 
Côté service clients, Orange Bank va s’appuyer dans un premier temps sur une centaine de conseillers, joignables par tchat via l’application mobile. Pour les demandes les plus simples, ces conseillers seront relayés par une intelligence artificielle, Watson d’IBM.
 
 
Les clients Orange en priorité
 
Un banque digitale, mobile et grand public : voilà comme Orange aime à présenter son offre. L’opérateur ne refusera personne : il ne sera ainsi pas nécessaire d'être client Orange, web ou mobile, pour ouvrir un compte chez Orange Bank. Cela, toutefois, facilitera les choses. En agence ou à distance, les clients Orange pourront en effet finaliser l’ouverture de leur nouveau compte en présentant une simple pièce d’identité, là où les autres, pour des questions liées à la réglementation bancaire, devront en présenter deux, et justifier de leur domicile.
 
D'abord, convaincre les clients Orange fixe et mobile d’ouvrir un compte bancaire ; amener, ensuite, les clients Orange bank à s’équiper de lignes fixes et mobiles : tel est l’ordre des priorités pour Orange. Pour cela, l’opérateur compte faire preuve d’imagination, en profitant de toutes les synergies possibles entre ses différentes offres. Dans les limites permises par la réglementation bancaire, évidemment. Au final, l’objectif est simple : fidéliser. Du côté du client, il lui sera plus difficile de quitter la marque une fois équipé de multiples services.
 
Comment Orange Bank compte-t-elle gagner de l'argent ?
 
Au lancement, le 6 juillet, les clients Orange Bank disposeront d’une offre réduite aux moyens de paiement (carte, chèque, paiement mobile), au compte courant et à un livret d’épargne fiscalisé. Elle devrait assez rapidement - dès septembre 2017 ? - s’enrichir du crédit à la consommation.
 
Lire aussi : Tout savoir sur le compte et la carte bancaire gratuite d'Orange Bank
 
Dans un contexte économique et réglementaire dégradé pour les activités de banque de détail, Orange envisage en effet le crédit conso comme le pilier de son modèle économique et prévoit même, à terme, de proposer du crédit renouvelable. C'est sans doute l'intérêt de proposer un livret d'épargne : récolter des dépôts pour refinancer son activité de crédit.
 
L’autre source de revenus sera les frais bancaires. En effet, si l’accès à l’offre de base - notamment à la carte bancaire - sera gratuit, Orange Bank accordera des autorisations de découvert et facturera donc des agios. La feuille de route de la nouvelle enseigne intègre également, mais sans doute pas avant 2018, du crédit immobilier et de l’assurance. L’an prochain également, Orange Bank, qui travaille déjà avec une quarantaine de partenaires/fournisseurs, pourrait s’ouvrir à des services tiers, selon le principe en vogue de la « banque plateforme ».
 
Quid des clients de Groupama Banque ?
 
Pour développer son offre bancaire, Orange Bank a fait le choix de racheter un acteur déjà en place, Groupama Banque. Cette dernière, rebaptisée « Gbanque par Orange Bank » depuis le début de l’année, compte environ 500.000 clients. Que vont-ils devenir ?
 
Dans l’immédiat, ils conserveront leur offre bancaire actuelle. A l’automne, ils se verront proposer une nouvelle offre, calquée sur celle d’Orange Bank. Cette dernière leur laissera encore un peu de temps pour choisir de basculer. A terme, toutefois, l’offre Groupama Banque actuelle est bien appelée à s’éteindre.

 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire