vendredi 13 janvier 2017

Entreprise, école : bloqués par la neige, à quoi avons-nous droit ?

Le nouveau pic de froid qui sévit en France depuis cette fin de semaine peut perturber le trajet entre le domicile et le travail. Y a-t-il des risques de perte de salaire ? Que doivent faire les parents qui se retrouvent dans l’incapacité de conduire leurs enfants à l’école ? On vous informe sur vos droits face à la neige.
 
Une nouvelle vague de froid déferle sur la France à partir de cette fin de semaine. Ces intempéries vont provoquer beaucoup d’absences et de retards pour les salariés et les écoliers. Ceci génère-t-il des risques de perte de salaire et des sanctions ? Quels sont vos droits en cas d’intempéries exceptionnelles ?
 
Absence et retard au travail
                                    
Que risque le salarié qui ne peut pas venir au travail ou s’il arrive en retard ?
               
Rassurez-vous, votre employeur ne peut pas utiliser cette absence comme motif de licenciement ! N’oubliez juste pas de prévenir votre supérieur hiérarchique. Gardez une preuve écrite si vous êtes en conflit avec lui, on ne sait jamais…
 
Au niveau de l’impact sur la rémunération, quand un salarié ne travaille pas, l’employeur n’est pas obligé de le rémunérer. En fonction du bon vouloir de votre employeur, vous pouvez poser un RTT ou un jour de congé payé.
 
Votre employeur peut toutefois vous demander de faire du « télé-travail ». Cette pratique qui est de plus en plus courante consiste à ce que le salarié qui est dans l’incapacité de se rendre sur son lieu de travail, puisse travailler depuis son domicile. Le salarié est en droit de refuser s’il ne dispose pas du matériel nécessaire.
 
Si votre travail implique des déplacements professionnels, vous êtes en droit de les refuser en cas d’intempéries.
 
Risques de conduire ses enfants à l’école
                                   
Comment savoir s’il est trop dangereux de conduire ses enfants à l’école ?
               
En cas de fortes chutes de neige, la préfecture envoie un arrêté dans lequel il sera clairement explicité de ne pas prendre la route pour emmener ses enfants à l’école.
 
Lorsque les transports scolaires sont suspendus, il est d’autant plus difficile pour les parents d’emmener leurs enfants à l’école. Ceci avait d’ailleurs fait l’objet d’un débat en 2015 dans un article du journal « Le Monde ». En somme, comment des parents seraient plus à même de conduire leurs enfants à l’école qu’un chauffeur professionnel de la route ? «  Ce n’est pas si simple. D’abord parce que tous les conducteurs de car ne sont pas formés pour cela. Mais les automobilistes lambda, qui ont passé leur permis de conduire quelques années ou quelques décennies plus tôt, non plus  », rapporte le quotidien.
 
Si vous ne pouvez pas faire autrement que prendre votre véhicule, le code de la route précise que par temps de neige : «  veillez à avoir des équipements adaptés : chaînes ou pneus spéciaux. Les chaînes doivent être à la taille des pneus et installées sur les roues motrices. Entraînez-vous à les poser avant de partir ! Les pneus hiver, conçus pour améliorer l’adhérence et le freinage, peuvent être montés dès la mi-octobre et démontés vers la mi-mars. Sur la route, réduisez votre vitesse, respectez les distances de sécurité et laissez toujours la priorité aux engins de déneigement et de salage  ».
 
Par Clara Hild | www.lavoixdunord.fr

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire